WWW.DISSERTATION.XLIBX.INFO
FREE ELECTRONIC LIBRARY - Dissertations, online materials
 
<< HOME
CONTACTS



Pages:     | 1 |   ...   | 27 | 28 || 30 |

«An van. Dienderen Promotor: Professor Dr. Rik Pinxten Proefschrift voorgelegd tot het behalen van de graad van Doctor in de Vergelijkende ...»

-- [ Page 29 ] --

18:56 Ça me fait rêver. J’espère que j’aurai le courage de continuer dans ce sens. Enfin, ce ne sera pas le courage qui manquera mais ce sont plutôt les àcôtés comme le boulot, la vie sentimentale chez moi à la maison qui constitueront un obstacle. Tout cela compte et il ne faut pas le négliger. Il faut peut-être aussi jouer avec tout cela pour que tout se déroule dans l’harmonie.

côtés comme le boulot, la vie sentimentale chez moi à la maison qui constitueront un obstacle. Tout cela compte et il ne faut pas le négliger. Il faut peut-être aussi jouer avec tout cela pour que tout se déroule dans l’harmonie.

19:35 As-tu raconté à des amis, à la famille au Togo que tu as été acteur ?

19:45 En fait, lorsque j’y suis allé, j’ai vu mes parents et j’ai amené la première casette que nous avions faite. J’ai même amené le Journal des Hirondelles. Je leur ai montré les photos. Ils étaient vraiment émerveillés. J’ai des petits neveux de 10, 11 et 15 ans qui étaient contents de moi parce que leur oncle était un acteur, du moins un acteur en herbe, c’est-à-dire un acteur qui pousse, un petit acteur.

21:54 Tes parents sont-ils au courant de tes activités politiques au Togo ?

20:59 Oui 21:02 Et s’ils voyaient ce magazine des Hirondelles et le film… ?

21:07 Oui, justement, en voyant le film… Au début, je devais garder mon nom et prénom dans le film mais au dernier moment j’ai dû changer parce que je ne sais pas qu’elles seront les conséquences si le film parvient réellement à être distribué. Si oui, ils verront que je parle du Togo, que je parle réellement de ce qui s’est passé et il y a mon nom. Bien qu’il y ait déjà mon image…Ah mais oui, ça je n’y avais pas pensé…il y déjà mon image. Même si je ne donne pas mon nom, il y a mon image…merde…mais ça, de toutes manières, je m’en fous. Au moins le nom a-t-il été un peu déformé et je ne nuirai pas à ma famille. Ce sera à moi, uniquement.

22:15 Mais je voudrais bien connaître leur réaction par rapport au magazine.

N’étaient-ils pas surpris qu’à partir de ta vie politique, ta vie aies pris un chemin artistique ?

22:36 Quelque part ils savent. Ça ne les a pas étonnés. Ce n’est pas qu’ils s’y attendaient mais ils étaient contents et à la fois surpris parce que devenir acteur, je pense que ce n’est pas donné à tout le monde. Ils se sont demandés comment j’avais fait pour en arriver là.

acteur, je pense que ce n’est pas donné à tout le monde. Ils se sont demandés comment j’avais fait pour en arriver là.

Je raconte chaque fois la même histoire du début : comment je passais dans la rue avec ma petite amie et que nous avons découvert l’affiche. Nous nous sommes présentés, elle m’a poussé à y aller. Elle m’a dit : « Allez, vas-y.

Même si tu n’est pas pris, au moins nous nous serons bien amusés. » Et c’est comme cela que ça a commencé. J’ai été retenu et puis ce fut le début du film et maintenant celui-ci. Donc, je leur raconte un peu mon chemin.

24:00 Mais qu’en est-il des autres Hirondelles qui ont eu une vie politique comme toi… ?

24:12 Il y en a un qui est aussi réfugié : Baman. Mais je ne connais pas le rôle qu’il a joué dans le film, si son histoire a été mise en scène ou pas. Je ne sais pas. Mais j’aimerais que dans l’avenir, on fasse des choses comme ça : que son histoire soit mise en scène, que la mienne soit mise en scène en entier, et dans le même film. Que l’on crée quelque chose. Je ne sais pas si jusqu’à présent il y a eu des films concernant les problèmes, les événements qui se passent en Afrique. A ma connaissance, ça n’existe pas encore. J’aimerais que l’on aille un peu dans ce sens là.

25:33 Te sens-tu une Hirondelle, dans le sens du nom du projet du film?

25:59 Ah ou ! Parce que sinon, je n’aurai pas participé au projet.

26:04 Mais qu’est-ce que ça veut dire être Hirondelle à Bruxelles ?

26:12 Eh bien, en fait, je ne me suis jamais posé cette question. Mais maintenant que j’y pense, l’hirondelle est un oiseau qui vole en liberté, qui va là où il veut donc, (Mark 006) à travers le nom « hirondelle », « les Hirondelles », je pense que Els a voulu montrer la liberté que nous devons tous avoir dans la vie pour faire ce que nous avons envie de faire. C’est peut-être pour cela qu’elle a bâti ce projet des Hirondelles.

00:28 Mais toi personnellement, comment te sens-tu par rapport à cette image ?

image ?

00:30 Personnellement, je me sens effectivement comme une hirondelle. La preuve c’est que je suis là, que je peux dire ce que j’ai envie de dire et de faire ce que j’ai envie de faire ; je peux tourner un film et parler du Togo, de tout ce qui, politiquement, se passe mal là-bas. En étant au Togo, je ne peux pas.

Mais ici je me sens hirondelle. Là-bas, je me sentirais comme un mouton ou un chien en laisse ou un poulet dans un poulailler alors qu’ici, je me sens hirondelle, je peux voler où je veux, dire ce que je pense sans être inquiété.

01:33 Je pense aussi que l’image de l’hirondelle est choisie parce que c’est l’image de la migration.

01:44 Ah oui, tout à fait ! Je pense que la majorité des Hirondelles ne sont pas Belges de souche… Mark 007 00:00…Et donc la plupart des Hirondelles viennent d’ailleurs. Il y en a qui viennent d’Iran et d’autres d’Afrique, du Togo, de la Réunion, du Maroc, de Pologne et bien d’autres. Donc, je pense que le nom Hirondelle est aussi donné dans ce sens-là pour démontrer que nous sommes venus d’ailleurs.





Mark 008 00:03 Est-ce que cela crée un lien que la plupart d’entre vous vienne d’ailleurs ?

00:09 Oui, ça crée un lien parce que même si nous n’avons pas tous la même histoire, nous avons tous eu une raison de quitter notre pays. Quelque soit cette raison, nous avons eu envie de quitter notre pays à un moment donné pour venir ici chercher notre liberté comme font les hirondelles. Donc, je crois que nous sommes tous liés. Cela crée un lien entre nous.

01:00 Et pour passer de la métaphore à la réalité, le fait d’être dans ce groupe est-il important pour toi dans la vie réelle ?

01:16 Je pense que oui.

01:21 Cela ajoute-t-il quelque chose à ton identité ? Est-ce que ce serait une nouvelle identité ?

01:30 Je dirais que oui parce que c’est à travers ce groupe des Hirondelles que j’ai pu rencontrer d’autres gens avec qui nous avons partagé des expériences et cela m’a aidé à parler de mes problèmes et vice versa. Chacun a déversé son problème et puis nous avons mélangé nos problèmes pour en faire un seul.

02:29 C’est-à-dire ?

02:33 C’est-à-dire celui de l’immigré plongé dans un environnement qui n’est pas le sien. Nous sommes tous partis d’un pays avec différents problèmes.

Nous avons formé « les Hirondelles », nous avons tous déversé nos problèmes sur une table pour faire un seul problème qui constitue justement celui de l’immigré dans un milieu qui n’est pas le sien. Nous ne sommes pas sans savoir qu’ici les immigrés sont perçus d’une certaine manière. Vous n’êtes pas chez vous et ne pouvez donc pas faire comme chez vous. D’où le problème du racisme. Moi j’en ai vécu pas mal. Et tous ceux qui sont là, les Hirondelles qui ne sont pas Belges, ont vécu ce même problème d’une manière ou d’une autre.

04:38 Et le film vous donne de la force… ?

04:39 Oui, la force de nous réconforter, de nous rendre compte que nous ne sommes pas les seuls avoir ce problème. Ça nous donne le courage de faire face à ce problème.

05:10 Et comment éprouves-tu le fait que les gens viennent de différentes cultures, de différents pays ?

05:23 Je trouve cela merveilleux. Nous sommes tous différents mais nous devons être unis dans la différence. Ce n’est pas parce que l’autre a une culture différente de la mienne qu’on ne doit pas s’entendre, que je dois le considérer comme inférieur ou supérieur. Pas du tout. On vient de différents horizons. On doit en profiter mais pas se rejeter. Donc, je pense que c’est merveilleux. Si le monde entier pouvait se réunir comme on le fait, je crois qu’il n’y aurait pas de problème de racisme. Tu est d’accord avec moi ? Si nous prenions la peine de se connaître les uns les autres, je pense que le problème du racisme n’existerait pas.

merveilleux. Si le monde entier pouvait se réunir comme on le fait, je crois qu’il n’y aurait pas de problème de racisme. Tu est d’accord avec moi ? Si nous prenions la peine de se connaître les uns les autres, je pense que le problème du racisme n’existerait pas.

06:43 C’est déjà un début. Mais même si on se connaît, il y a parfois des différences qui sont trop grandes.

06:51 Oui, il y a une différence qui est trop grande, mais cela ne doit pas être un objet, un motif de haïr l’autre. Ce n’est pas parce que moi je suis président et toi une pauvre que je dois te haïr, te considérer comme un rien.

07:29 Et dans le groupe des Hirondelles, était-ce clair dès le début que les différences étaient intéressantes et non un objet de conflit ?

07:43 Oui, c’était clair que la différence ne doit pas être un objet de conflit. Je pense que ce que nous vivons ici doit vraiment être généralisé. On doit créer d’autres Hirondelles partout, d’autres nids pour que tout le monde finisse par se connaître.

08:37 Une autre question par rapport au thème socio-artisitique, c’est-à-dire que ce projet est défini comme un projet socio-artistique dans la presse, par le gouvernement. As-tu senti cela ? Où mettrais-tu les aspects sociaux et artistiques ?

09:15 Je pense que l’aspect social est le fait que nous venions tous de différents horizons et de différentes couches sociales. Le film est basé sur des événements sociaux, qui se passent dans la société et qui sont mis en scène et joués par des artistes amateurs. Donc, ce projet est qualifié de projet socioartistique parce que nous venons tous de différents horizons, parce que le film parle des problèmes sociaux qui sont joués par des artistes amateurs et non par professionnels. C’est ainsi que je le vois. Nous venons tous de pays différents avec des problèmes sociaux différents que l’on retrouve dans le film.

11:32 Nous avons parlé du fait que tu n’as pas été payé pour être acteur dans ce film. De ne pas être payé, cela diminue-t-il l’enthousiasme ou cela n’a-t-il pas d’importance ?

ce film. De ne pas être payé, cela diminue-t-il l’enthousiasme ou cela n’a-t-il pas d’importance ?

12:10 Ça dépend de chacun. Ce n’est pas parce qu’on te paye que tu es motivé. On peut ne pas te payer et que tu sois motivé. Je crois que ce dernier cas est notre cas à tous. Nous ne sommes pas payés mais nous sommes motivés, il y a beaucoup d’enthousiasme. Mais je pense que si nous étions payés, il y aurait encore plus d’enthousiasme, surtout chez ceux qui ont abandonné le projet parce qu’ils n’étaient pas payés.

13:22 Mais si on est dans un système de production officiel ou normal  parce qu’ici ce n’est pas le système officiel  on peut imaginer que les gens le fassent pour l’argent ? Mais ici ce n’est pas le cas. Il doit donc y avoir quelque chose d’autre, et d’important.

13:56 Moi, je ne cours jamais après l’argent. L’argent est secondaire. C’est le but qui est le plus important pour moi. En ce qui me concerne, je pense que payé ou pas payé, j’aurais de toute façon fait ce projet, de même pour ceux qui sont là, même s’il y a eu des abandons en cours de chemin.

14:38 Est-ce aussi un aspect du fait d’être Hirondelle ?

14:42 Oui, tu fais ce que tu veux, tu abandonnes ou tu continues. Dans la migration des hirondelles, cela arrive que certaines n’arrivent pas à destination.

15:08 As-tu éprouvé des problèmes de communication pendant le processus du fait de la diversité des horizons ?

Mark 009 00:08 Par exemple, Baman ne connaissait pas le français au début. Autrement dit, j’aimerais savoir comment cette force d’attraction qui existe entre vous a été établie car la langue n’était pas un outil au début.

00:24 C’est vrai qu’au départ il y a eu beaucoup de problèmes de communication. C’était encore plus accentué vis-à-vis de certains comme Baman, par exemple, lui qui n’a jamais eu l’occasion de parler français. Mais à travers ce projet, ça va beaucoup mieux maintenant.

Baman, par exemple, lui qui n’a jamais eu l’occasion de parler français. Mais à travers ce projet, ça va beaucoup mieux maintenant.

00:50 Mais, au départ, la langue ne pouvait pas vous aider pour constituer un groupe. Qu’y avait-il d’autre alors ? Pourquoi es-tu venu dans le groupe alors que tu savais que tout le monde ne pouvait pas comprendre tout ce que tu voulais dire ?

01:24 Je pense que dans une relation humaine, même si la langue est une barrière, on peut mettre un Russe, un Arabe, un Français, un Anglais ensemble et ils arriveront à se comprendre. Même si au début on ne se comprend pas d’un point de vue linguistique, on arrive toujours à se faire comprendre. C’est cette volonté d’être avec l’autre. Nous sommes des être humains intelligents, donc, même s’il n’y a pas de langage, il y a autre chose, comme le langage corporel, cet intérêt de connaître l’autre quelque soit le moyen utilisé. Cette envie de connaître l’autre fera que l’on finira toujours par se comprendre. Je pense donc que la langue ne doit pas être une barrière entre les sociétés.

03:02 Mais si la langue n’est pas la condition première pour communiquer, quelle est la différence entre le groupe des Hirondelles et la société, avec le fait d’être dans un bus, dans un tram où l’on ne cherche pas se connaître, où l’on n’entre pas en communication ? Quel est le plus des Hirondelles ?

03:49 Je pense que ce plus qui fait que l’on brise la barrière de la langue, c’est cette valeur que nous portons tous l’un envers l’autre. Ici, on se considère comme des êtres humains et nous sommes tous égaux.

04:09 Oui, mais pourquoi le fait-on chez les Hirondelles et pas dans le tram ou le bus ?



Pages:     | 1 |   ...   | 27 | 28 || 30 |


Similar works:

«2 ASAE Paper No. 003014. Relationships Between Physical Characteristics And Milking Characteristics Of The Aging Milking Liner. M.A. Davis, D.J. Reinemann, and G.A. Mein Written For Presentation At The 2000 ASAE Annual International Meeting, Milwaukee, Wisconsin, July 10-13. ABSTRACT The relationships between changes in the physical characteristics and milking characteristics of the aging milking liner were studied. The physical characteristics of mouthpiece lip flex, liner barrel tension and...»

«Cover Page The handle http://hdl.handle.net/1887/39726 holds various files of this Leiden University dissertation. Author: Akker, M.L. van den Title: Monument of nature? An ethnography of the world heritage of Mt. Kenya Issue Date: 2016-05-25 MONUMENT OF NATURE? AN ETHNOGRAPHY OF THE WORLD HERITAGE OF MT. KENYA Marlous van den Akker © 2016, Marlous van den Akker No part of this dissertation may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted in any form or by any means without...»

«Vol. 10 No. 1, October 2004 Enthusiastic, realistic and critical: discourses of Internet use in the context of everyday life information seeking Reijo Savolainen Department of Information Studies, University of Tampere Tampere, Finland Abstract Based on the interviews of eighteen participants, the ways in which people talk about their source preferences with regard to the Internet in everyday life information seeking were investigated by using discourse analysis. Three major interpretative...»

«S.G. Jackson 307 MYTHS AND WIVES’ TALES OF FEEDING HORSES “SOME TRUTH, SOME FICTION” STEPHEN G. JACKSON Kentucky Equine Research, Inc., Versailles, Kentucky, USA “Oh, but if you don’t soak beet pulp before you feed it, it will swell up in the stomach and cause it to rupture.” This is but one of the countless wives’ tales concerning the feeding of horses. Almost every one has been exposed to these tidbits of wisdom that “everyone that has fed a horse surely knows.” There are...»

«The materials listed in this document are available for research at the University of  Record Series Number  12/9/25 Illinois Archives.  For more information, email illiarch@illinois.edu or search  Fine and Applied Arts http://www.library.illinois.edu/archives/archon  for the record series number.  University Bands Harry Begian Papers, 1926, 1935-97   Box 1: BIOGRAPHICAL Scrapbook, 1966 Biography PUBLICATIONS Instrumentalist, The : Alfred Reed’s Armenian...»

«Remote Sensing Image Analysis via a Texture Classification Neural Network Hayit K. Greenspan and Rodney Goodman Department of Electrical Engineering California Institute of Technology, 116-81 Pasadena, CA 91125 hayit@electra.micro.caltech.edu Abstract In this work we apply a texture classification network to remote sensing image analysis. The goal is to extract the characteristics of the area depicted in the input image, thus achieving a segmented map of the region. We have recently proposed a...»

«THE MADISON  15‐SSW01, 50‐SHSSW01, 50‐TRSSW01  INSTALLATION & OPERATION MANUAL          Manufactured By:  England’s Stove Works, Inc.  PO Box 206  Monroe, VA 24574    Rev. 10/13/15        CAUTION  Please read this entire manual before installation and use of this wood fuel‐  burning appliance.  Keep children, furniture, fixtures and all combustibles away  from any heating appliance.    SAVE THESE INSTRUCTIONS...»

«THE LAST WORDS OF JACOB AND JOSEPH A RHETORICO-STRUCTURAL ANALYSIS OF GENESIS 49:29-33 AND 50:24-26 Nicholas P. Lunn Summary This article utilises what is here termed the rhetorico-structural method of analysis with application to the final episodes of Genesis. By means of this approach, the final major section of the book, contrary to what is found in many commentaries, is identified as 49:29–50:26, which is structured in the shape of an inverted parallel pattern. Analysed in this way the...»

«Initiating Report March 2, 2010... 3 STROUD RESOURCES LTD. ($0.07; TSX-V: SDR) Recommendation Speculative Buy Risk High Price (March 2, 2010) $0.07 52-Week Range $0.115 $0.03 Target Price (12 Months) One-Year: $0.28 Two-Year: $0.55 Shares O/S 151.11 million Data Source: www.BigCharts.com Market Cap UPFRONT $10.58 million Exploration company: silver in Mexico, and gold in Ontario. Santo Domingo Average Daily Volume in the Sierra Madre has enormous potential: open pittable; wide mineralized...»

«Interservice/Industry Training, Simulation, and Education Conference (I/ITSEC) 2014 Missing: A Serious Game for the Mitigation of Cognitive Biases Carl Symborski, Meg Barton, Mary Quinn Carey K. Morewedge James H. Korris Karim S. Kassam Leidos, Inc. Carnegie Mellon University Creative Technologies Inc. Arlington, VA Pittsburg, PA Hollywood, CA carl.w.symborski@leidos.com, Morewedg@andrew.cmu.edu james.korris@cretecinc.com mary.m.quinn@leidos.com kskassam@andrew.cmu.edu...»

«1995—No. 455 BOXING AND WRESTLING CONTROL ACT 1986— REGULATION (Boxing and Wrestling Control Regulation 1995) NEW SOUTH WALES [Published in Gazette No. 105 of 1 September 1995] HIS Excellency the Governor, with the advice of the Executive Council, and in pursuance of the Boxing and Wrestling Control Act 1986, has been pleased to make the Regulation set forth hereunder. GABRIELLE HARRISON, Minister for Sport and Recreation. PART l—PRELIMINARY Citation 1. This Regulation may be cited as the...»

«Michael D. Kehler 97 Taboo, Spring-Summer 2004 Masculinities and Resistance: High School Boys (Un)doing Boy Michael D. Kehler In Australia, Canada, the United States, and the United Kingdom there has been a resurgence in attention directed at boys and schooling. The media and public discourse describes it as a burgeoning moral panic. Mainly grounded in public concerns about achievement levels and violence in schools, the response has been to develop quick fix and visible approaches. Such...»





 
<<  HOME   |    CONTACTS
2016 www.dissertation.xlibx.info - Dissertations, online materials

Materials of this site are available for review, all rights belong to their respective owners.
If you do not agree with the fact that your material is placed on this site, please, email us, we will within 1-2 business days delete him.