WWW.DISSERTATION.XLIBX.INFO
FREE ELECTRONIC LIBRARY - Dissertations, online materials
 
<< HOME
CONTACTS



Pages:     | 1 |   ...   | 28 | 29 ||

«An van. Dienderen Promotor: Professor Dr. Rik Pinxten Proefschrift voorgelegd tot het behalen van de graad van Doctor in de Vergelijkende ...»

-- [ Page 30 ] --

04:18 Mais peut-être parce que dans le bus, les gens ne prennent pas la peine de se connaître. Ici, on s’est présentés, on se connaît, on s’est vu plusieurs fois. Si dans le bus je vois quelqu’un aujourd’hui et que demain, je le revois à la même place et à la même heure, j’irai vers cette personne et lui dirai bonjour. Je crois que c’est le fait de connaître les gens qui fait que l’on arrive à briser cette barrière de la langue entre nous.

briser cette barrière de la langue entre nous.

05:10 C’est très important de savoir pourquoi c’est possible au sein des Hirondelles et pas ailleurs. C’est pour cela que l’on recherche les conditions qui font que c’est possible. Peut-être est-ce parce que vous avez d’abord envie. Mais peut-être y a-t-il autre chose ?

05:36 Oui, mais tu me fais penser à quelque chose. Dans le milieu d’où je viens, au Togo, et en Afrique en général, tu n’as pas besoin que l’on te présente quelqu’un avant de lui dire bonjour. C’est automatique, c’est un être humain qui passe. C’est un être humain qui est à côté de moi et la moindre des choses est de lui dire « bonjour monsieur, bonjour madame ». Et ici, en Belgique ou à Bruxelles ou en Europe, ce n’est pas pareil : tant que tu ne connais pas la personne tu ne peux pas lui dire bonjour. Je trouve cela dommage. Comment veux-tu connaître la personne si tu ne lui dis pas bonjour ? Encore une fois, on n’est pas tous pareils, on a différentes cultures.

C’est peut-être que dans notre culture c’est comme ça mais je pense que là est l’intérêt d’apprendre à connaître l’autre, de copier, de remplacer ce qui est mauvais ici par ce qui est bien. En venant ici en Belgique, j’ai abandonné et cessé de faire pas mal de choses. Ce n’est pas parce que je ne veux pas mais quelque part je me dis que si je fais ça, ça ne va pas me profiter. Donc, je fais comme les gens font ici. Mais je pense que ça doit aussi se faire dans le sens contraire. Que les gens doivent prendre ce qui est positif chez nous et le faire ici. C’est peut-être utopique mais si la majorité des Belges pouvait aller en Afrique pour se rendre compte de la réalité et revenir ici, je crois que ça changerait beaucoup de choses, du moins, dans le sens relationnel et humain.

08:16 Habites-tu dans le quartier Anneesens ?

08:26 Non.

08:32 La définition socio-artistique implique parfois aussi pour les quartiers qu’un projet comme les Hirondelles soit un stimulant positif ? Peux-tu dire quelque chose là-dessus ?

08:48 C’est vrai que ça concerne le quartier Anneessens. Mais qu’est-ce qui se passe dans ce quartier ? C’est un quartier où il y a une majorité étrangère.

Moi je n’habite pas là-bas mais je me considère comme étant de ce quartier parce que je suis étranger et donc je me retrouve comme étant du quartier Anneessens.

09:34 Mais est-ce que ce projet et le tournage ont stimulé positivement le quartier ?

09:49 Je pense que oui mais ça, on s’en rendra peut-être compte lorsque le film sera mis sur écran et que les gens se rendront compte que le projet a été réalisé à Anneessens. Il y aurait une autre vision de la part de ceux qui entourent le quartier Anneessens vis-à-vis de ceux qui habitent le quartier Anneessens.

10:18 Cette idée du quartier était-elle importante pour toi ? Avais-tu en tête, lors des répétitions, que c’est un quartier difficile mais que le projet pourrait donner de l’énergie à ce quartier ?

10:40 Oui, ça m’est toujours resté dans l’idée parce que je sais ce qu’on veut dire en parlant du quartier Anneessens où il y a des problèmes sociaux parce qu’il est habité par différentes couches sociales venues d’autre pays. C’est pour cela que j’ai eu le courage de parler de mon histoire, de ma société.

Mark 010 00:03 Donc pour moi, c’est comme un puzzle. J’ai amené ma pièce pour compléter le puzzle, c’est-à-dire les problèmes auxquels est confronté le quartier Anneessens. Et je suis sûr que dans ce quartier, il y a des exilés venus de mon pays. Donc, je me retrouve vraiment à part entière dans cette société du quartier Anneessens.

00:48 Peut-être est-ce le bon moment de revenir à l’histoire que tu as introduite dans le film ? Pourquoi cette histoire ?

01:08 Mais justement, comme tu le dis, au départ le projet est basé sur le quartier Anneessens qui abrite différentes couches sociales, des gens qui ont eu des problèmes chez eux et qui sont venus habiter là. Donc, j’ai choisi cette histoire et pas une autre. J’ai des histoires d’amour, pourquoi pas. Mais je n’ai pas choisi mes histoires d’amour parce que celle-là colle à la réalité du quartier Anneessens, de ceux qui habitent là.

quartier Anneessens qui abrite différentes couches sociales, des gens qui ont eu des problèmes chez eux et qui sont venus habiter là. Donc, j’ai choisi cette histoire et pas une autre. J’ai des histoires d’amour, pourquoi pas. Mais je n’ai pas choisi mes histoires d’amour parce que celle-là colle à la réalité du quartier Anneessens, de ceux qui habitent là.

01:57 Peux-tu raconter comment tu as introduit cette histoire dans le film ?

Kokou (2) Mark 002 00:13 Donc, on se retrouve au point où tu étais devant Els et tu es entré. Que s’est-il passé à ce moment-là ?





00:37 Eh bien, on m’avait donné une feuille sur laquelle il y avait différents textes d’Arthur Rimbaud. J’ai lu, j’ai lu, j’ai lu et il y en avait un qui me plaisait en particulier. C’était celui qui parlait des esclaves. L’histoire de l’esclavage est un événement qui m’a toujours touché parce que j’ai vu des documentaires et des films concernant ce fléau et je me suis dit « C’est ça qui me colle le mieux ». Et alors, j’ai pris ce texte, je l’ai relu plusieurs fois et arrivé devant Els, elle me dit « bon, on t’écoute, tu peux faire de ce texte ce que tu veux, tu peux le chanter… fait comme tu veux ». Alors, je me suis mis à le lire à ma façon et à un moment donné, je ne sais plus si j’ai chanté mais ce dont je me souviens c’est que j’étais devenu le texte. Quand je lisais une phrase, je voyais l’image du texte dans ma tête. Dommage que je n’ai plus le texte devant moi parce que sinon j’aurais pu retrouver ce que j’avais réellement ressenti. Il y avait [dans le texte] des tambours qui résonnaient. Eh bien, ce tambour résonnait réellement dans ma tête. J’ai donc joué comme ça et j’ai été retenu car cela a plu à Els.

Lors de la deuxième interview, on devait représenter le même texte mais avec plus de détails, en plus long. J’avais eu la suite du texte et j’ai encore mieux joué en y ajoutant ma touche et en m’imaginant que j’étais vraiment un esclave. Je me suis donc vraiment senti dans le texte et c’est bien passé.

03:40 C’était la première fois que tu déclamais un texte lors d’une audition dans la perspective de devenir acteur ?

03:46 Oui, exact. Je n’avais jamais eu l’occasion avant. Mais par contre, mon grand-frère m’a dit  et ça, je l’ai su hier quand je l’ai vu et qu’il me l’a rappelé parce que je lui ai parlé du projet  « tu te rappelles quand on étais petit, on faisait semblant, on jouait à l’acteur ». J’aimais beaucoup lire les bandes dessinées. Alors on se maquillait et puis on apprenait les textes des bandes dessinées et on se mettait à jouer. Et maman était là, elle travaillait et elle rigolait en nous regardant. Donc en pensant à cela je me dis qu’on a peutêtre ça en nous, que ce n’est pas tout nouveau.

Mark 003 00:06 Bon, j’ai toujours rêvé de jouer du théâtre, d’être acteur ou de jouer dans un film. Je ne sais pas pourquoi mais ça a toujours été mon rêve. Je n’allais pas beaucoup au théâtre mais en allant au théâtre ou en regardant des pièces de théâtre filmées, ça me plaisait. Mais je n’ai jamais eu l’occasion de jouer devant un public.

00:41 En quoi étais-tu étudiant ?

00:50 J’étais étudiant en anglais, j’ai ma licence en anglais. J’aurais pu avoir ma maîtrise en anglais mais c’est au moment où j’ai dû faire mon mémoire que j’ai eu le problème et que j’ai dû partir. Le système que nous avons au Togo, c’est le système français. Il y donc la licence et puis la maîtrise l’année suivante. J’avais fait mon année de maîtrise mais sans le mémoire. Et sans cela, tu n’as pas le diplôme. Donc moi je dirais que j’ai ma maîtrise mais sans le diplôme.

01:35 Qu’est-ce qui t’as amené en Belgique ?

02:03 Ce qui m’a amené en Belgique, ce sont les problèmes que j’ai eu là-bas.

Je faisais partie d’un parti politique comme dans le film. J’étais étudiant à l’époque. On était chargés de couvrir les événements que le parti… Encore 5 minutes car tu dois y aller… 03:18 Tu as dit que tes activités politiques t’on amené à utiliser la caméra.

Dans quelles situations et pourquoi ?

03:27 J’aimais bien tout ce qui était caméra. J’aimais bien filmer mais j’étais amateur.

03:41 Mais tu as enregistré les activités du parti ?

03:43 Oui, j’en ai enregistré tout plein. Et le dernier que j’ai enregistré, c’est celui qui a été transformé en drame, en tuerie. Nous devions faire une manifestation, on devait s’habiller en T-shirt blanc. On devait se réunir sur une place, la place Fréo Jardain. C’était une marche pacifique. Nous devions la faire pour dénoncer certains problèmes que le régime en place est entrain de causer. Mais il y a eu des infiltrations parmi nous par des gens encore favorables au régime et qui le soutiennent. En dessous de leur T-shirt blanc ils avaient un T-shirt rouge. Nous ne savions rien au début. Mais à un moment, une voiture de militaires est passée dans la foule et ils ont commencé à tirer.

Au départ, on croyait qu’ils tiraient en l’air pour nous faire peur et nous disperser comme ils le font certaines fois. Mais non, ils tiraient réellement dans la foule, dans le tas. C’était le signal, en fait. Alors du coup, tous ceux qui portaient un T-shirt rouge ont enlevé le blanc qui le cachait. Ils avaient des armes cachées. Ils tiraient sur le voisin qui était en blanc et c’est comme ça que la marche s’est transformée en une tuerie, un massacre.

06:03 Et tu as pu filmer cela ?

06:05 Oui, au début. J’ai filmé jusqu’à ce que je ne puisse plus filmer. Et ça a été coupé là.

06:15 Qu’as-tu fait des images ?

06:17 Je les ai données au parti, au responsable. Il y a eu des images qui ont même été diffusées par les médias.

06:38 Donc pour toi, la caméra peut être un outil politique ?

06:43 Oui, la caméra, c’est un outil exploité par les régimes dictatoriaux en particulier parce que c’est à travers cela qu’ils arrivent à nous tromper en déformant les images et en faisant ainsi tout ce qu’ils veulent. S’ils organisent des marches  parce que eux aussi organisent des marches  que nous n’aimons pas, très très peu de gens y participent mais ils arrivent à gonfler la masse pour dire que tout le peuple aime ce qu’ils font. Donc, la caméra est vraiment un outil pour nous endormir.

des marches  parce que eux aussi organisent des marches  que nous n’aimons pas, très très peu de gens y participent mais ils arrivent à gonfler la masse pour dire que tout le peuple aime ce qu’ils font. Donc, la caméra est vraiment un outil pour nous endormir.

07:56 Et dans les mains de Els ?

08:00 Dans les mains de Els, ce même outil me permet justement de faire découvrir la réalité.

Pages:     | 1 |   ...   | 28 | 29 ||


Similar works:

«Universal quadratic forms and the 290-Theorem Manjul Bhargava and Jonathan Hanke 1 Introduction In 1993, Conway formulated a remarkable conjecture regarding universal quadratic forms, i.e., integer-coefficient, positive-definite quadratic forms representing all positive integers. Based on theoretical evidence and computations performed by his students Miller, Schneeberger, and Simons, Conway conjectured that such a quadratic form represents all positive integers if and only if it represents...»

«CLEAN ENERGY PATENT GROWTH INDEX (CEPGI) 2015 Year in Review Presented by the Cleantech Group Heslin Rothenberg Farley & Mesiti P.C. www.cleantechintellectualproperty.com {H0704526.3} The CLEAN ENERGY PATENT GROWTH INDEX (CEPGI), published quarterly by the Cleantech Group at Heslin Rothenberg Farley & Mesiti P.C. provides an indication of the trend of innovative activity in the Clean Energy sector from 2002 to the present. The CEPGI also ranks the leaders among Clean Energy Patent Owners, along...»

«Int. J. of Human Resource Management 10 :5 October 1999 763-782 Comparing the success of male and female expatriates from a US-based multinational company Paula M. Caligiuri and Rosalie L. Tung Abstract This paper examines the differences between male and female expatriate employees along three criteria of global assignments : (1) cross-cultural adjustment, (2) desire to terminate the assignment and (3) supervisor-rated performance. Participants were ninety-eight expatriate employees from a...»

«54 THE O R D A I N E D MINISTRY IN DIFFERENT TRADITIONS By COLIN DAVEY ~ S T H E O R D A I N E D MINISTRY in some sort of crisis in our several traditions7 Are there different versions of the same crisis, all relating to the need for the clarification of the roles of lay and ordained and the relationship between them? Or are there different crises caused by the different circumstances and structures to be found in different traditions? And in either case, has too little attention been given to...»

«IN THE UNITED STATES DISTRICT COURT FOR THE EASTERN DISTRICT OF PENNSYLVANIA CERTAINTEED CEILINGS CORP., CIVIL ACTION Plaintiff, v. NO. 14-3925 DANIEL F. AIKEN, Defendant. MEMORANDUM RE: DEFENDANT’S MOTION TO DISMISS Baylson, J. February 29, 2015 I. Introduction In this diversity action, Plaintiff CertainTeed Ceilings Corporation (“CertainTeed”) alleges that its former sales representative, Defendant Daniel Aiken (“Aiken”), breached his contractual and fiduciary duties and...»

«#ISOJ Volume 4, Number 1, Spring 2014 Table Of Contents Editors’ Note......................................................... 2 Journal Details........................................................ 3 Preserving the Unpreservable: Form, Content, Copyright and the Archiving of Born-Digital Newspapers................................... 4 Lisa...»

«ORAL AND LITERATE TRADITIONS AMONG BLACK AMERICANS LIVING IN POVERTY Shirley Brice Heath, Stanford University Abstract: Verbal skills traditional in many Black communities were acquired by a pattern of socialization that emphasized children’s participation in community interaction, their adaptability to changing circumstances and their individual interpretive talents. These skills, including the oral negotiation of written materials in family and social context, were largely adaptive to...»

«Jeremy Huggett 2 Digital Haystacks: Open Data and the Transformation of Archaeological Knowledge “There is a great need for theorization precisely when emerging con gurations of data might seem to make concepts super uous to underscore that there is no Archimedean point of pure data outside conceptual worlds. Data always has theoretical enframings that are its condition of making... ”(Boellstor, 2013).. Introduction Since the mid-1990s the development of online access to archaeological...»

«PharmaSUG2010 Paper CD09 CREATING SV AND SE FIRST Henry B. Winsor, WinsorWorks, Limited, San Mateo, CA Mario Widel, Genentech, Inc., South San Francisco, CA ABSTRACT One current concern of the FDA is that many sponsors are not submitting both the SV and SE data sets when submitting studies for review. The Authors address reasons why the data sets are useful other than as a piece of a final submission, even to the point of encouraging the sponsor to create these data sets as soon as clinical...»

«Islamist Party Identity in Right-Wing Milieus: The Case of the National Outlook Movement in Kayseri (1960 – 1980) İpek Gencel Sezgin Introduction How do Islamist1 collective actors draw symbolic boundaries that differentiate » us « from » them « (Silver 1997) and sustain collective action ? This paper revisits that question through a study of the National Outlook Movement (Milli Görüş Hareketi, MG) parties2 between the years 1960 and 1980. Focusing on local rightwing networks in a...»

«The effects of teenage pregnancy on the behaviour of learners at secondary schools in the Mankweng area, Limpopo by MALAHLELA MOYAGABO KATE submitted in accordance with the requirements for the degree of Master of Education in the subject Inclusive Education at the UNIVERSITY OF SOUTH AFRICA Supervisor: Professor R. Chireshe November 2012 ABSTRACT The aim of this study was to investigate the educators‟ perceptions of the effects of teenage pregnancy on the behaviour of secondary school...»

«2013 ANNUAL REPORT Every kiss begins with Kay.® Every kiss begins with Kay.® Signet Jewelers is the largest specialty jewelry retailer in the US and UK. Signet’s US division operates over 1,400 stores in all 50 states primarily under the name brands of Kay Jewelers and Jared The Galleria Of Jewelry. Signet’s UK division operates approximately 500 stores primarily under the name brands of H.Samuel and Ernest Jones. Signet’s goal is to create and offer jewelry and watch products that...»





 
<<  HOME   |    CONTACTS
2016 www.dissertation.xlibx.info - Dissertations, online materials

Materials of this site are available for review, all rights belong to their respective owners.
If you do not agree with the fact that your material is placed on this site, please, email us, we will within 1-2 business days delete him.