WWW.DISSERTATION.XLIBX.INFO
FREE ELECTRONIC LIBRARY - Dissertations, online materials
 
<< HOME
CONTACTS



Pages:     | 1 | 2 || 4 | 5 |   ...   | 13 |

«Sud des Etats-Unis, face sombre. Les représentations de l’identité sudiste au prisme du genre Southern Gothic en littérature et au cinéma ...»

-- [ Page 3 ] --

Terré dans les bois, caché par une nature hostile, que lui semble maîtriser, qui est de son côté. Dès le départ, dès l'arrivée de Rust Cohle (Matthew McConaughey) et Marty Hart (Woody Harrelson) sur les lieux, ils sont seuls. Plus de réseau. Seuls face à la nature et le mal qu'elle cache. Errol Childress (Glenn Fleshler), la bête traquée, impose un dernier défi aux deux partenaires, symbolisant la force de la nature dans l'imaginaire Southern Gothic. Dans son ultime fuite en avant, il s'enfonce dans les décombres de ce qui est sans doute un vestige de fort militaire de la Guerre de Sécession.12 (voir photo en fin de paragraphe). Capturé par une caméra en contre plongée, le lieu est envahi par une nature luxuriante, à moitié enfoui par une végétation tentant de reprendre ses droits sur la pierre. La ruine fonctionne comme un rappel, témoin de ce qui fut, de la guerre et sa présence toujours vive dans l'imaginaire sudiste. C'est dans cette dernière scène le passé du Sud qui resurgit, un passé que l'on refusait de voir mais qui doit finalement être combattu. Nic Pizzolatto en fait la seule issue possible à son récit. Et dans cette confrontation finale, l'enjeu dépasse la fin en soi de l'intrigue de la série. Il n'est plus seulement question de savoir qui survivra, de savoir si la balance de la justice sera rétablie. En quelque sorte, le coupable se sait condamné. Et cette dernière scène fonctionne comme une invitation à une introspection pour Rust Cohle. Cette introspection est fondamentale dans le Southern Gothic. Dans True Detective, le fort militaire plongé dans le bayou en devient le théâtre, ce qui la rend possible. Le sentiment de peur qu'ils inspirent en est le vecteur.

Les vestiges de la guerre de Sécession se sont substitués aux ruines médiévales de l'Angleterre du XVIIIe siècle, inspirant la même terreur à ceux qui les contemplent. C'est cette terreur qui permet la plongée « en soi », procédé typiquement gothique. Et c'est le sens de l'invitation que lance Errol Childress à Rust Cohle, dans les méandres de son antre. Prophète funeste, il le guide au travers de son repère : « Entre ici jeune prêtre. [...]Viens mourir avec moi». Le lieu devient projection de l'esprit monstrueux de l'assassin. Le parcours jusqu'en son centre est semé de symboles occultes, identiques à ceux retrouvés sur les scènes de crime. Le Southern Gothic fait des lieux en eux mêmes des objets du récit, selon deux modes : sensoriels (ils inspirent la peur) et psychologiques (ils représentent la peur, et le mal). La nature est en elle même terrifiante, et elle est en plus utilisée comme symbole, comme représentation de la psychologie humaine.

Au cœur du fort, Rust Cohle se retrouve finalement confronté à lui même. Le plafond s'ouvre sur lui, se transformant en une image du cosmos, terrifiante tornade de lumière et de matière stellaire. Possiblement victime d'une de ces hallucinations qui le giflent régulièrement, héritage de son passé d'infiltré pour une force d'intervention spéciale chargée de démanteler les trafics de

12 Voir en annexe

15 drogue. Possiblement aussi happé par le mal qui ronge les lieux, quelques secondes qui permettent à Errol Childress de le poignarder. Conséquence de cette confrontation avec la peur, Rust Cohle côtoiera la mort. Bien que cela survienne ici d'un événement, et non pas d'une contemplation, comme cela était le cas dans le gothique des origines, la réflexion sur la mort est un point important du genre. Le détective avouera plus tard avoir flotté entre deux mondes, entre ombre et lumière, une opposition elle aussi essentielle sur laquelle nous reviendrons par la suite.

Dans True Detective, le mal est le symbole de la blessure profonde du Sud, qui depuis 1865 continue de hanter la région. Le Southern Gothic rend compte de la puissance évocatrice de la nature, en faisant le lieu de ce qui est caché. Il renoue ainsi avec un grand thème de l'histoire américaine : la domestication du wilderness par l'homme. Finalement, « l'inquiétante étrangeté de l'être » est largement liée dans le Southern Gothic à l'inquiétante étrangeté de la nature. C'est que dans le Sud, l'environnement semble plus qu'ailleurs encore façonner l'homme. Le Southern Gothic est à même de définir ce sentiment typiquement sudiste, car il est basé sur un constat sensible. Lieu du mystère, du caché, la nature effraye, renvoyant à ce qui n'a pas été domestiqué. Cette allégorie de la conquête va particulièrement prendre forme autour d'un élément naturel central dans le Southern Gothic : l'eau.

–  –  –

a) L’importance de l'eau dans la fiction sudiste non gothique Le Southern Gothic est donc intrinsèquement lié à son environnement, à la géographie de la région.

Dans le Sud, la fiction a souvent fait une place centrale à cette nature démesurée, à laquelle ont été associées diverses représentations. Récemment, un certain vent de renouveau venant du Sud a soufflé sur le cinéma américain, portant avec lui une vision quasi magique de la région. Deux films peuvent être érigés en porte drapeau de ce mouvement : Mud, de Jeff Nichols, et Les Bêtes du Sud Sauvage, de Benh Zeitlin. Sortis sur les écrans la même année, ils peuvent être comparés en bien des points. Celui qui nous intéresse particulièrement ici est le traitement de l'élément liquide et les significations qu'il revêt. Mud et Les Bêtes du Sud Sauvage ont d'abord des odes à un certain mode de vie, définis par le Mississippi pour l'un, par le bayou pour l'autre. Les héros vivent en marge de la société, seulement entourés du fleuve et du marais. Mud est un solitaire qui se cache sur une île pour échapper à un règlement de compte et à la justice, Hushpuppy, héroïne des Bêtes du Sud Sauvage, vit avec son père dans le bayou. Les deux films présentent un microcosme de magie qui résiste encore à l'industrialisation et à la vie mondialisée. Et à chaque fois, c'est l'eau qui les en sépare. Ce qui apparaît en toile de fond de ces récits est la volonté de célébrer un Sud enchanté (les personnages principaux des films sont des enfants) qui résiste à une uniformisation des modes de vie et qui serait resté ancré dans la nature qui l'entoure.





Dans le film de Jeff Nichols, le Mississippi sera ce qui sauvera Mud, le cachant des balles ennemies et lui permettant de prendre la fuite. Dans un dernier plan large, le film se conclut d'ailleurs sur un hommage au fleuve, et sur les infinies possibilités de liberté qu'il semble offrir.

Mudet Les Bêtes du Sud Sauvage finalement deux récits de l'innocence, délivrant une vision magique du Sud des États-Unis.

Mais peut-on qualifier ces films de Southern Gothic ? Si ils y sont parfois reliés, il semble que la peinture qu'ils font du Sud prenne plutôt le contre-pied du genre. Le gothique sudiste se base en effet sur une expérience effrayante du rapport à l'autre, du rapport à la nature. Ici, le côté magique et le récit manichéen, teinté d'une forme d'angélisme, renvoie plus à une vision romantique du Sud, qui semble exclue du Southern Gothic. La nuance peut parfois paraître faible (le Southern Gothic se base notamment lui aussi sur une opposition entre le Bien et le Mal, mais dont les sources et le traitement sont à chercher ailleurs, voir chapitre 2) mais le fond en apparaît finalement différent.

17

b) L'eau comme métaphore de la Frontière dans le Southern Gothic : Deliverance et Southern Comfort La fiction gothique a plutôt fait de l'eau un élément hostile à l'homme, dans plusieurs ?uvres.

Deux films en sont des exemples cinglants. Sorti en 1972, Deliverance de John Boorman s'est imposé comme l'une des références cinématographiques de l'ultra-violence (nous reviendrons sur l'utilisation de la violence dans le Southern Gothic dans la troisième partie). Le cinéma américain des années 70 est marqué par une question essentielle : que faire de l'énergie de la conquête lorsque la Frontière n'existe plus ? Deliverance y apporte une réponse possible : une explosion de violence (l'énergie) dans un endroit clos. Dans le film, quatre amis se retrouvent pour un week-end en canoë sur une rivière de Géorgie. John Boorman remet ainsi en scène l'aventure qu'ont du vivre les pionniers face au wilderness américain. En ouverture du film, la rivière est apaisée, préservée de la civilisation. Mais elle en devient finalement l'ennemie, piégeant les personnages dans un déferlement de violence. Dans Deliverance, la rivière abrite la sauvagerie, incarnée par des rednecks, Autres dégénérés. Elle représente la frontière, celle entre la civilisation et la barbarie, et l'échec de sa conquête.

Une dizaine d'années plus tard, un autre survival movie moite met en scène ce rapport conflictuel à la nature. En 1973, immergée dans les marécages, une faction de la Garde Nationale de Louisiane part pour un exercice de routine... Sorti en 1981, le générique d'ouverture de Southern Comfort, réalisé par Walter Hill, laisse entrevoir, à la manière de Deliverance, une nature paisible.

Sur la guitare mélancolique de Ry Cooder, le bayou semble dormir13. Mais dès l'ouverture du film, ce calme est déchiré par l'intrusion sonore des camions militaires, hélicoptères, tirs d'armes automatiques, révélant violemment le contraste entre le wilderness et la civilisation. Le film est aussi saturé du bruit des animaux des marais, oiseaux et insectes en particulier, agression auditive amplifiée pour les soldats perdus dans les marécages. Comme dans Deliverance, le bayou devient le lieu de la rencontre avec l'Autre, des Cajuns sanguinaires qui traquent les soldats sur leur territoire.

Encore une fois le film est une allégorie de l'échec de la conquête, métaphore évidente de la guerre du Vietnam. La nature devient un piège géant pour les soldats, qui avancent (lentement) en terrain miné face à des adversaires qui eux le maîtrisent totalement. Dans cet enfer, l'eau devient leur ennemie. Avant de se lancer dans l'exercice, le sergent Poole (Peter Coyote) en fait la prédiction« Faites vous à cette idée : vous allez aller dans l'eau, et cette eau sera froide ! »Effectivement. L'eau constitue d'abord la première barrière naturelle que les soldats 18 doivent affronter, et qui les fera basculer dans la sauvagerie. Aux premières heures de l'expédition, bloqués par un bras de fleuve, ils décident d'emprunter des canots laissés sur la berge. Pris sous le feu des redneck locaux, c'est dans l'eau que leur aventure bascule, en même temps que leurs embarcations. Elle se révèle ensuite truffée de pièges aussi artisanaux que mortels, la plupart des soldats y laissant leur vie. Et quand ils ne sont pas transpercés par des planches hérissés de morceaux de bois tranchants laissées là par les rednecks ou écrasés par des troncs d'arbres qui s'abattent dans le bayou, ils sont happés par des sables mouvants. Il n'y a finalement pas d'échappatoire pour les soldats ici, entourés de cette eau sombre (la photo du film retranscrit cette sensation boueuse, sur des tons uniquement marron et verdâtre).

Dans Southern Comfort, le mouvement est annulé horizontalement, mais aussi verticalement, comme en témoigne la scène de la chute des arbres, ou les différents moments de passage de l'hélicoptère de l'armée qui malgré sa proximité ne peut pas repérer les soldats, piégés en dessous de lui par la végétation.

Le traitement de l'élément liquide est ainsi diamétralement opposé entre Mud Les Bêtes du Sud Sauvage d'un côté, et des films comme Deliverance et Southern Comfort de l'autre. Auréolé de magie chez les premiers, il devient maléfique dans les seconds. Le traitement du mouvement dans les films est aussi représentatif de l'antagonisme qui les distingue. Dans Mud et Les Bêtes du Sud Sauvage, l'eau est maîtrisée, elle porte les personnages, leur permet de s'échapper (la fuite de Mud lors de la dernière scène). Elle symbolise la liberté, fluide. Les plans sont larges, ils ouvrent l'espace, et donc des possibilités de mouvement. Dans Deliverance et Southern Comfort, elle gêne la progression, les personnages tombent. Le mouvement de l'eau est soit trop fort (les rapides de Deliverance), soit inexistant (la stagnation du marais dans Southern Comfort). Celui des personnages est ralenti. Le cadre est serré, les possibilités de s'enfuir restreintes.

L'impression générale qui se dégage de ces deux films est une étouffante sensation de claustration, typique du Southern Gothic. Fondée sur l'expansion et l'occupation de l'espace, c'est ainsi toute l'expérience américaine qui est remise en question. Si Southern Comfort en appelle à l'histoire nationale en évoquant la guerre du Vietnam, c'est bien le Sud qui est au centre de ces films. L'idée qui les sous-tend est que l'histoire du Sud est marquée par la confrontation avec l'Autre, et qu'il existe une forme de repli sur soi, de rejet de l'altérité propre à l'identité sudiste.

Le Southern Gothic fait alors écho à cela en utilisant la nature comme symbole de cette impossible ouverture. L'eau, particulièrement, en devient la métaphore. Sa représentation est largement associée à la mort, comme nous l'avons vu ci-dessus. Les cadavres sont jetés à l'eau dans 13 Ecouter le thème de Southern Comfort par Ry Cooder

–  –  –

II. L'écriture de la décrépitude et de la mort dans le Southern Gothic des origines

1) L’héritage mémoriel de la guerre de Sécession Après 1865, la société sudiste toute entière se retrouve confrontée à la nécessité d'assumer l'héritage de la guerre. L'une des stratégies mise en place est de fermer les yeux sur les causes du conflit, et de se lancer dans une bataille idéologique visant à proposer une relecture du passé. C'est ainsi que dans les années de la Reconstruction germe une littérature florissante, qui est le cheval de bataille de ce combat (voir introduction). Véhiculant le mythe du Old South, cette littérature qui se diffuse aussi bien au Sud qu'au Nord, est le vecteur de ce que l'historienne Nina Silber appelle la « romance de la réconciliation ». En idéalisant le passé esclavagiste du Sud, ce mythe permet à la société sudiste de se dédouaner de toute responsabilité.



Pages:     | 1 | 2 || 4 | 5 |   ...   | 13 |


Similar works:

«Keidel and BurlamaquiMINDS Conference China Development Bank’s Strategy and its implications for Brazil Albert Keidel1 and Leonardo Burlamaqui2 Paper prepared for the MINDS Conference on the Present and Future of Development Financial Institutions – Rio de Janeiro, July 28-29, 2014. 1 Adjunct Professor, Georgetown University, D.C.Non-resident Senior Fellow at the Atlantic Council of the United States. 2 Associate Professor, University of the State of Rio de Janeiro. Research Scholar at the...»

«Fools Die Mario Puzo Book I Chapter 1 “Listen to me. I will tell you the truth about a man’s life. I will tell you the truth about his love for women. That he never hates them. Already you think I’m on the wrong track. Stay with me. Really—I’m a master of magic. “Do you believe a man can truly love a woman and constantly betray her? Never mind physically, but betray her in his mind, in the very ‘poetry of his soul.’ Well, it’s not easy, but men do it all the time. “Do you...»

«YOU’RE a Grand Officer Head 2 Toe Intro As a Grand Officer YOU are expected to present yourself in a professional way at every event that you attend. This is not only important in Rainbow, but also in the professional business world. Keep that in mind!! Our Grand Officer dress code is to be used at all Rainbow functions. If you are not following the dress code, YOU will not be treated as a Grand Officer. The Mother Advisor and Grand Deputies are instructed NOT to escort you, but to introduce...»

«CURRICULUM VITAE 2016/09/06 ELIZABETH PAGE-GOULD, PH.D. CANADA RESEARCH CHAIR IN SOCIAL PSYCHOPHYSIOLOGY CONTACT INFORMATION Social Psychophysiological Research & Quantitative Methods Lab Phone: (416) 978-3401 Department of Psychology Fax: (416) 978-4811 University of Toronto Email: liz@psych.utoronto.ca 100 St. George Street, 4th Floor Web: http://page-gould.com Toronto, Ontario M5S 3G3 DEGREES Ph.D. University of California Berkeley, Berkeley CA 2002 2008 Psychology, May 2008 Mentor: Rodolfo...»

«The Real Thing 1. The Taste Test There’s something very special about a school fair. It’s the excitement of the weeks building up to it, and all the work that the kids do in the classroom, painting posters and making signs. It’s the colour and the bustle of the day itself, and how it always seems to be sunny, and the fact that on school fair day all the rules about what you’re allowed to eat, and not to eat, go straight out the window, and you’re allowed to stuff yourself with toffee...»

«Le Mans (not just) for Dummies The Club Arnage Guide to the 24 hours of Le Mans 2015 Every input was pure reflex things were coming at me everywhere I looked. For about 50 percent of the lap I felt like I was on the verge of a massive accident. Mark Blundell commenting his pole position lap in a 1.100 hp Nissan Group C at Le Mans 1990 Copyright The entire contents of this publication and, in particular of all photographs, maps and articles contained therein are protected by the laws in force...»

«Creating Clothing with photoshop CS2 by Rockinrobin, 26 March 2007 Creating Clothing with Body Shop and Adobe Photoshop CS2 This article will cover the basics of creating clothing using Body Shop and Photoshop CS2 and assumes that you have a basic knowledge of these two programs. I will however, try to go step by step, so that if you follow along, you should be able to create your own clothing in just a little while! Don’t worry though if your first creations don’t turn out so great. It...»

«Université Pierre et Marie Curie Psychomotricité : Développement psychomoteur de l’enfant Première année 2003 2004 Nelly Thomas Mise à jour : 12 décembre 2002 2/37 Psychomotricité : Développement psychomoteur de l’enfant Nelly Thomas 2003 2004 Sommaire Sommaire Sommaire 3 Chapitre 1 : Le développement psychomoteur de l’enfant 7 Chapitre 2 : Les lois de développement psychomoteur 9 2.1 L’acquisition d’une fonction motrice 9 2.1.1 La myélinisation 9 2.1.2 L’établissement...»

«The Effect of Early Rearing Experience on Adult Reproductive Behavior in Captive Giant Pandas (Ailuropoda melanoleuca) and Spectacled Bears (Tremarctos ornatus) A Thesis Presented to The Academic Faculty by Pei Sun In Partial Fulfillment of the Requirements for the Degree Master of Science in Psychology Georgia Institute of Technology November 2004 The Effect of Early Rearing Experience on Adult Reproductive Behavior in Captive Giant Pandas (Ailuropoda melanoleuca) and Spectacled Bears...»

«Psychological Explanation, Ontological Commitment, and the Semantic view of Theories Colin Klein 1 Introduction Naturalistic philosophers of mind must assume some philosophy of science. For naturalism demands that we look to psychology—but to be guided by psychological theories, one must have some story about what theories are and how they work. In this way, philosophy of mind was subtly guided by philosophy of science. For the past forty years, mainstream philosophy of mind has implicitly...»

«Mod your Bassman reissue for vintage tone To start I´m sorry to point out that this here will NOT turn your Bassman reissue amp into an original, it´s NOT a 1:1 copy and it is NOT exactly sounding like the old, most sought after 5F6A Bassman version with the 4x10 speaker open cabinet. But that´s ok, the reissue amp is a fantastic sounding guitar amp, in some cases even better than the original. All this mods here will take you VERY close to the famous vintage Bassman sound and it is divided...»

«From Soulard’s Notebooks Assistant Editor: Kassandra Soulard Poetry by Ric Amante 1 Notes from New England [Commentary] by Raymond Soulard, Jr. 9 Poetry by Judih Haggai 27 Poetry by Joe Ciccone 32 Paelo Redemption [Travel Journal] by Charlie Beyer 35 Poetry by Joe Coleman 45 Baby Steps Up into the Sky [Travel Journal] by Nathan D. Horowitz 55 Many Musics [Poetry] by Raymond Soulard, Jr. 59 Psychedelics and Lucid Dreaming: Doorways in the Mind [Essay] by A.S. Kay 91 Poetry by Tom Sheehan 99...»





 
<<  HOME   |    CONTACTS
2016 www.dissertation.xlibx.info - Dissertations, online materials

Materials of this site are available for review, all rights belong to their respective owners.
If you do not agree with the fact that your material is placed on this site, please, email us, we will within 1-2 business days delete him.