WWW.DISSERTATION.XLIBX.INFO
FREE ELECTRONIC LIBRARY - Dissertations, online materials
 
<< HOME
CONTACTS



Pages:     | 1 |   ...   | 4 | 5 || 7 | 8 |   ...   | 13 |

«Sud des Etats-Unis, face sombre. Les représentations de l’identité sudiste au prisme du genre Southern Gothic en littérature et au cinéma ...»

-- [ Page 6 ] --

4) Des modes narratifs représentant le maléfice du temps La multiplication des temporalités narratives dans True Detective permet au spectateur d'apprécier le changement du personnage de Matthew McConaughey. Le récit s'enracine dans trois périodes : 1995 (date du premier meurtre et du début de l'enquête), 2002 (fin officielle de l'enquête) et 2012 (les deux enquêteurs retrouvent le vrai coupable). Ces trois temporalités s'entrecroisent, les narrateurs changent, revenant sur tel ou tel épisode du passé. Entre 1995 et 2012, Rust Cohle s'est enfoncé dans la marginalité. Il a quitté la police, vit seul, est alcoolique chronique. Il porte avec lui le fardeau de son passé, et de l'enquête non résolue. Son équipier, Marty Hart, a vécu dans l'illusion d'une vie bien ordonnée, centrée sur sa famille. Entre 1995 et 2012, ses infidélités répétées le pousseront aussi à vivre seul, rejeté par les siens. Lui aussi quitte la police.

L'histoire, dans le Sud, ne semble pas être de l'histoire. Le passé n'est même pas passé comme l'écrivait William Faulkner. Pour l'écrivain du Mississippi, le seul moyen de briser le maléfice du temps se trouve dans la mort. C'est aussi seulement dans cette fatale expérience que se révélera l'amour véritable. Ainsi la mort de Quentin dans Le Bruit et la Fureur, seul moyen pour lui d'échapper au temps et à ses pensées, et ultime déclaration d'amour à sa sœur Caddy.

Dans True Detective, la malédiction du temps est exposée en termes philosophiques par le discours de Matthew McConaughey, resté comme l'un des moments incontournables de la série.

Emprunte de l'idée d’Éternel Retour de Nietzsche26, la conception du temps de Rust Cohle est celle d'un incessant recommencement. Le temps n'est plus une ligne, mais un cercle (« Time is a flat circle »), les expériences se renouvelant éternellement dans la vie des gens « telles des voitures sur un circuit ». Ainsi, « rien n'est jamais résolu » et dans le Sud, l'histoire se répète, encore et encore, son identité étant à jamais marquée par son passé.

25 PIZZOLATTO Nic, Galveston (2010) Trad. Pierre Furlan, Paris, Belfond, 2011, p. 85 - 86 26 Présente dans Ainsi parlait Zarathoustra Le Gai Savoir 30 Les modes narratifs de plusieurs œuvres du Southern Gothic peuvent aussi explorer en eux mêmes la relation complexe qu'entretient le Sud avec son passé. C'est une méthode courante chez William Faulkner, notamment dans Le Bruit et la Fureur. chapitres, à différentes époques, des histoires contées par différents narrateurs, s'appelant sans cesse les unes les autres, renvoyant le récit et les pensées des personnages dans le passé. Il contribue ainsi à brouiller systématiquement les pistes narratives, faisant de l'utilisation du temps un élément central de ses romans. Par cette méthode il renforce l'idée centrale de son œuvre selon laquelle le présent dans le Sud, plus qu'ailleurs, ne peut se construire sans l'ombre du passé qui l'a engendré.

La conception du temps qui tourne en boucle dans True Detective est aussi typique du genre.

La narration selon trois temporalités renvoient aussi à l'idée que rien n'est jamais terminé, et que le passé resurgira perpétuellement sur le présent. Ces récits en spirale (le symbole de la spirale est aussi présent physiquement dans True Detective, en tatouages laissés sur le corps des victimes, par le vol d'oiseaux dans le ciel) ont largement été utilisés dans le Southern Gothic, comme l'a analysé J. Douglas Perry Jr27. L'effet propre à ces formes narratives est toujours renforcé par le lieu comme personnage et le sentiment de claustrophobie qui se dégage de la littérature et du cinéma gothique.

Si ce lieu clos semble si effrayant dans le Southern Gothic, si chaque ombre, chaque recoin, est terrifiant, c'est aussi parce que dans le Sud, il semble dissimuler le Mal. L'identité sudiste est obnubilée par lui, et le Southern Gothic a fait de l'omniprésence l'un de ses piliers essentiel.

Ci-après : les symboles spiraliques dans True Detective.

27 PERRY DOUGLAS J Jr, « Gothic as Vortex : The Form of Horror in Capote, Faulkner, and Styron », New York, p.

43 - 56

–  –  –

Si André Gide à dit que la plus grande ruse du Diable est de nous persuader qu'il n'existe pas, les habitants du Sud n'ont pas du le croire. Dans le Sud, il est partout, tout le temps, pour reprendre le titre du roman de Donald Ray Pollock (Le Diable, tout le temps).Il est dans les détails et dans l'immensité, dans l'homme et dans la nature, dans l'héritage et dans la filiation. Il est enfermé dans un Sud claustrophobe, superstitieux, hantant de sa présence les récits gothiques.

Alors, que représente-t-il ? Pourquoi sa présence est-elle si forte ? L'une des réponses réside sans doute dans le fait religieux qui caractérise le Sud, si prégnant qu'on a pu donner à la région le nom de Bible Belt.

La religion dans le Sud des États-Unis représente un fort particularisme culturel. Au delà du fait que le nombre de pratiquants y est plus élevé que dans le reste du pays, la doctrine y est différente. Hormis la Louisiane et quelques enclaves catholiques, la région est marquée par des formes particulières de protestantisme, notamment les Églises baptistes28. Au centre de leurs pratiques se trouve le rite du baptême, généralement par immersion. Un autre trait caractéristique est l'importance accordée au diable. Enfin, le salut individuel et la rédemption représentent un point majeur du discours.





Aux lendemains de la Guerre de Sécession, le discours religieux inonde la sphère publique.

La politique est teintée de références religieuses (les démocrates comparent par exemple leur reprise du pouvoir à une rédemption), et l'expression de la foi est publique (cela est notamment marqué par l'importance des rassemblements religieux itinérants et des prêches publics)29 Tout cela contribue ainsi, dès l'après guerre, à diffuser dans la société une vision morale qui reste une particularité culturelle forte, propre au Sud des États-Unis. Cela se traduit notamment par une lutte contre le pêché personnel, et la nécessité de « se sauver », et non par une volonté toute aussi religieuse de lutter contre les inégalités sociales, comme c'est plus le cas dans le Nord. Ainsi la société sudiste est plus portée sur la lutte contre l'alcool30, par exemple.31 28 La Southern Baptist Convention la plus grande communauté protestante des États-Unis. En 1845, une scission a été opérée entre baptistes du Nord et du Sud, ces derniers se positionnant en faveur de l'esclavage.

29 BARREYRE Nicolas, SCHOR Paul, De l'émancipation à la ségrégation, le Sud des États-Unis après la guerre de Sécession (1865-1896), Paris, Presses Universitaires France, 2009, 157p 30 Le mouvement pour la tempérance était largement basé sur un discours religieux, l'alcool étant considéré comme un péché. Il a notamment été porté par des organisations comme l'Union Chrétienne des Femmes pour la Tempérance.

–  –  –

I. L'omniprésence du Mal

1) Une source à chercher dans la religion

a) Une société aveuglée par de faux prophètes Le Mal, dans le Southern Gothic, est omniprésent. Le lien qui l'unit à la religion est d'une évidence frappante dans La Nuit du Chasseur, l'unique film de Charles Laughton sorti en 1955. Le film raconte l'histoire d'Harry Powell, un prédicateur illuminé qui cherche à mettre la main sur un trésor dont l'existence lui a malencontreusement été dévoilée par son compagnon de cellule. Ce dernier, avant d'être arrêté, a confié le magot à ces enfants, John et Pearl, leur promettant de garder le secret. Powell retrouvera les enfants et la mère désormais veuve, et essayera de leur faire révéler l'emplacement du butin.

Le révérend Harry Powell est la représentation du Mal, annoncé dès le début du film par une musique sinistre lors de son arrivée dans un village tranquille. Toute une lecture morale de la doctrine religieuse dans le Sud se fait au travers de ce personnage, faux prophète et vrai prêcheur, ou peut-être est-ce l'inverse... Dans le film, Powell est le message religieux, presque au sens propre, avec ses mains tatouées des mots « love » et « hate » (amour et haine). Procédé typique du Southern Gothic, le film va jouer sur ce types d'oppositions. Si le Mal peut s'incarner dans le révérend Harry Powell, c'est que la société sudiste a perdu tout repère moral, et dont la faillite des individus est généralisée. Le révérend Harry Powell en premier chef bien sûr, soi-disant homme de Dieu mais assassin et cupide. Willa, la mère des deux enfants manque de discernement, aveuglée par la foi, séduite par le révérend, puis incapable de remarquer la terreur qu'il fait subir à son fils et sa fille.

Finissant par comprendre, elle se suicide, laissant ses enfants dans les griffes de l'homme. Les habitants du village, en particulier les Spoon qui emploient Willa, sont les premiers à tomber sous le charme d'Harry Powell, et les premiers à vouloir le pendre sur la place publique lorsqu'ils découvrent ses actes. Ainsi les différents personnages du film sont dupés par Powell et par sa ruse, car incapable de reconnaître le Mal.

31 ibid

–  –  –

La nouvelle Le Fleuve est parue dans le recueil Les braves gens ne courent pas les rues (1953). La romancière y conte l'histoire d'un jeune enfant, que ses parents confient à Mrs Connin, qui doit le garder pour la journée, et a dans l'idée de l'emmener voir un prédicateur, le révérend Bevel Summers. Lorsqu'elle demande son prénom au garçon, celui-ci répond qu'il s'appelle Bevel (il se nomme en fait Harry). Ce changement de prénom dénote l'identité que l'enfant n'a pas choisie, le reniement (presque innocent, parce qu'enfantin) d'une famille qui le fait vivre dans la misère.

Flannery O'Connor décrit des parents inintéressés par l'enfant, une mère alcoolique. Eux sont peu

portés sur les choses religieuses. Le quotidien de Bevel est misérable et ennuyeux :

« Il n'avait pas grand-chose à faire dans la journée, manger mis à part ; pourtant il n'était pas bien gras.

Il eut l'idée de vider quelques cendriers sur le tapis. S'il n'en renversait que deux ou trois, elle se dirait qu'ils étaient tombés : il en vida deux et, du doigt, fit pénétrer soigneusement les cendres dans les poils du tapis. 32» (Flannery O'Connor, Le Fleuve) L'enfant est quasiment mutique, et subit tout au long de la nouvelle toutes sortes de tourmentes. Il se fait notamment molester par les enfants de sa garde, qui projettent de le jeter dans l'enclos des porcs.

La sortie au fleuve pour Bevel ne revêt d'abord d'importance que parce qu'elle lui permet d'échapper à ce quotidien. Mais l'événement qui change la suite du récit est le baptême du garçon, qui lui n'a rien demandé, par le révérend. Lui sortant la tête de l'eau, il lui annonce : « Maintenant tu es quelqu'un. Avant tu ne comptais pas. » L'enfant, lui, n'a rien compris. Par ce personnage Flannery O'Connor représente l'absurdité du comportement humain, ici symbolisé par les adultes, et notamment Mrs Connin. C'est elle qui, surexcitée, présente le garçon au révérend pour qu'il le baptise. La scène au bord du fleuve représente l'aveuglement du groupe face à celui qui prêche, l'hystérie collective. L’œil innocent de l'enfant est seulement terrorisé par la vision monstrueuse de

Mr.Paradise qui :

« ressemblait à quelque roche rebondie posée sur le pare-chocs d'une antique automobile grise et longue. Son chapeau gris était rabattu sur une oreille et relevé de l'autre côté, pour exhiber une enflure violacée sur la tempe gauche. Il était courbé en avant, ses mains pendaient entre ses genoux, et ses petits yeux plissés étaient presque fermés 33». (Flannery O'Connor, Le Fleuve) 32 O'CONNOR Flannery, Le Fleuve, extrait du recueil Les braves gens ne courent pas les rues (1953), Trad. Maurice Edgard Coindreau, Paris, Editions Gallimard, 1963 p. 53 33 O'CONNOR Flannery, Le Fleuve, extrait du recueil Les braves gens ne courent pas les rues (1953), Trad. Maurice 35 Mais la tête sous l'eau, Bevel a trouvé l'illusion de ce qu'il recherchait, de l'amour et de l'identité. Dans la nouvelle, le fleuve est porteur de deux sens. Il est d'abord mythifié - représentant ainsi une autre conception de l'eau dans le Southern Gothic - par le message religieux, capable de guérir et de laver des pêchés, moteur du récit cathartique du prédicateur. Il est « le Fleuve de Vie, fait du sang de Jésus ».l'autre côté il est le fleuve « naturel », l'eau boueuse qui étouffe Bevel lors du baptême, le cours d'eau dans lequel Mr. Paradise lance sa ligne de pêche. Juste avant d'être attrapé par le courant, le garçon aperçoit « une sorte de porc géant qui se ruait vers lui en bondissant, et qui brandissait un bâton vert et rouge, en poussant de grands cris. ». Enfin, « à une bonne distance en aval, le vieil homme surgit des eaux, tel un monstre marin des légendes antiques, et il demeura immobile, les mains vides, ses yeux presque éteints scrutant le cours du fleuve, jusqu'aux confins où il se perdait.34 » (Flannery O'Connor, Le Fleuve) Ces dernières lignes, qui concluent la nouvelle, laissent la porte ouverte à de multiples interprétations. Mr. Paradise a-t-il tenté de secourir le garçon qui se noyait ? Peut-être. Nous retiendrons ici une autre hypothèse, basée sur le pessimisme de Flannery O'Connor sur la nature humaine, ainsi que sur un élément du récit qui n'aura pas échappé au lecteur attentif. En chemin pour le fleuve, Bevel passe à quelques pas de la cabane de Mr. Paradise. Ce dernier le suit des yeux, puis avec les pieds, après avoir emporté avec lui « un bâton de peppermint long d'un pied et épais de deux pouces. » Cette même sucrerie qui réapparaît dans la main de l'homme quelques instants plus tard. Peut-être alors, cette noyade et la rencontre avec la grâce était-elle préférable à d'autres atrocités ayant cours dans la vie des hommes. L'univers de la romancière est hanté par le Mal, sa conception de la nature humaine est pessimiste. Ce qu'elle révèle, c'est une société qui s'est détournée du Bien, souvent trop lâche pour l'accepter, et trop faible pour refuser le Mal. Ainsi, dans Le Fleuve, les personnages sont moralement faibles. Le prédicateur a aveuglé les gens par son discours, les adultes se détournent de l'innocence de Bevel.



Pages:     | 1 |   ...   | 4 | 5 || 7 | 8 |   ...   | 13 |


Similar works:

«KITEKI, BELLAH NANJEKHO, Ph.D. Acculturation and Psychosocial Adjustment of African Adolescent Refugees in the United States: The Role of Social Support. (2011) Directed by L. DiAnne Borders. 214 pp. The ongoing wars around the world have led to an ever increasing exodus of refugee populations for resettlement in developed countries, including the U.S. Importantly, it has been estimated that the bulk of these refugees in resettlement countries are comprised of children and adolescents under the...»

«David Barlow and Panic Disorder 1 RUNNING HEAD: DAVID BARLOW AND PANIC DISORDER The Contribution of David Barlow to the Understanding and Treatment of Panic Disorder Brett J. Deacon, Ph.D.* Tamer I. Fawzy, M.A. University of Wyoming, Laramie, WY University of Wyoming, Department of Psychology, Dept. 3415, 1000 E. University Ave., Laramie, WY 82071, USA *Corresponding author, Tel: 1-307-766-3317, fax 1-307-766-2926 e-mail address: bdeacon@uwyo.edu David Barlow and Panic Disorder 2 The...»

«AUTHOR’S INTRODUCTION O thou that buttest the high mountain, seeking to dislodge it with thy horns, take pity, not on the mountain but on thy head Sheikh Ahmed Al-Aawi: Al-Balagh There is a Buddhist legend narrated by Rumi in one of his famous stories which aptly describes the attitude of some arrogant intellectuals towards Sikhism. Sikhism is for them is an elephant, which a group of blind men touch, and each describes it according to the part of the body his hands had touched; to one the...»

«Bandolero Byers Guide A Guide to Bando Basics and Inspection The Cars The Bando has been carefully designed with safety in mind. Some areas of the car are designed to “crush” and absorb energy in an impact. This “crush” also makes the cars somewhat fragile. Be prepared to repair/replace body panels, bumpers, frame horns and occasionally a front or rear clip. If necessary the entire rear frame behind the drivers compartment can be replaced. The front frame area, aprox 2 feet forward of...»

«What Indoor Cats Need To enrich the lives of indoor cats, we have developed this resource checklist; and some suggestions for making changes. Informed Owners As an owner, one of the most important things you can do for you cat is to educate yourself about feline idiosyncrasies. These resources will help you do just that. Books From the Cat's Point of View answers nearly every question the new cat owner could have and gives the experienced cat owner a look at life from the other side of the...»

«The Five Organ Sonatas of Sir Charles Villiers Stanford (1852-1924) Stephanie Burgoyne ARCCO Although much has been written about Sir Charles Villiers Stanford, it is still difficult to understand why, (apart from his Anglican Cathedral church music) so little of his large output of over 200 compositions has remained to be performed. Since it is a well-known fact that none of us experience musical selections quite the same, I ask the reader to keep in mind that the intention of this submission...»

«Pandemic Influenza Preparedness Framework for the sharing of influenza viruses and access to vaccines and other benefits (PIP Framework) Questions and Answers September 2011 Contents: Page I. General 3 II. Advisory Group 4 III. Global Influenza Surveillance & Response System (GISRS) 6 IV. Pandemic Influenza Benefit Sharing 7 V. Partnership Contribution 7 VI. Standard Material Transfer Agreements 8 VII. Intellectual Property Rights 9 VIII. Influenza Virus Traceability Mechanism (IVTM) 10 This...»

«A CROSS-CULTURAL STUDY OF THE RELATIONSHIPS BETWEEN EPISTEMOLOGICAL BELIEFS AND MORAL JUDGMENT AS A PSYCHOLOGICAL FOUNDATION FOR MORAL EDUCATION by CHANGWOO JEONG (Under the Direction of RONALD L. VANSICKLE) ABSTRACT Contemporary research has examined relationships between individuals’ epistemological assumptions and their judgments about what is right, fair, and good. However, existing studies primarily have utilized interviews and a questionnaire method with U.S. college students, so less...»

«100 YEARS I'm 15 for a moment Caught in between 10 and 20 And I'm just dreaming Counting the ways to where you are I'm 22 for a moment She feels better than ever And we're on fire Making our way back from Mars 15 there's still time for you Time to buy and time to lose 15, there's never a wish better than this When you only got 100 years to live I'm 33 for a moment Still the man, but you see I'm a they A kid on the way A family on my mind I'm 45 for a moment The sea is high And I'm heading into...»

«Volume 1 of An Analytical Commentary on the Philosophical Investigations Wittgenstein: Understanding and Meaning Part II: Exegesis §§1–184 G. P. Baker and P. M. S. Hacker Fellows of St John’s College · Oxford Second, extensively revised edition by P. M. S. Hacker Wittgenstein: Understanding and Meaning Part II: Exegesis §§1–184 Other volumes of this Commentary Wittgenstein: Rules, Grammar and Necessity, Volume 2 of An Analytical Commentary on the Philosophical Investigations G. P....»

«CHAPTER 1 Qualitative Research and Habits of Mind Story is far older than the art of science and psychology and will always be the elder in the equation no matter how much time passes. —Clarissa Pinkola Estes Women Who Run With the Wolves (1996) B ecause the researcher is the research instrument in qualitative research projects, it is important for the researcher to practice and refine techniques and habits of mind for qualitative research. Habits of mind in this text will include observation...»

«Organisatorisk segmentering i de danske kommuner: Har Strukturreformen haft en effekt?Abstract: Dette paper behandler spørgsmålet om, hvilken betydning den danske Strukturreform anno 2007 har haft for den organisatoriske segmentering i de nydannede kommuner. Inspireret af henholdsvis historisk og rationel nyinstitutionalistisk teori opstilles to konkurrerende forventninger til Strukturreformens effekter. Først argumenteres der for, at Strukturreformen har givet kommunerne en unik mulighed...»





 
<<  HOME   |    CONTACTS
2016 www.dissertation.xlibx.info - Dissertations, online materials

Materials of this site are available for review, all rights belong to their respective owners.
If you do not agree with the fact that your material is placed on this site, please, email us, we will within 1-2 business days delete him.